top of page
OK.png

Troubles du spectre autistique

  • 1 personne sur 100 concernée
    700 000 personnes autistes en France
    Dont 100 000 ont moins de 20 ans

  • 3 garçons pour 1 fille
    Mais ce chiffre est à nuancer au regard des recherches actuelles :

    les filles pouvant être sous-diagnostiquées. 

  • Apparition des 1ers signes principalement : entre 18 et 36 mois

  • Âge moyen au moment du diagnostic entre 3 et 5 ans

  • 60 à 70 % d’enfants autistes non scolarisés

L’Autisme est un trouble neurologique développemental (trouble du neurodéveloppement) il apparaît dès la petite enfance et évolue tout au long de la vie.

Les caractéristiques de l’autisme sont très variées d’un individu à l’autre. C’est pourquoi on parle de troubles du spectre autistique (TSA) : chaque personne se situe à un degré différent dans ce spectre.

DEUX TYPES DE MANIFESTATIONS IDENTIFIEES

Difficultés dans la communication et les interactions sociales : peu ou pas de langage, communication non-verbale inadaptée, répétitions de certains mots ou expressions, faible compréhension des sous-entendus, de l’humour, du langage imagé, difficulté à exprimer ses émotions et à comprendre celles des autres, malaise dans les interactions sociales…

Comportements répétitifs et  intérêts restreints,mouvements répétitifs ou compulsifs, intolérance aux changements ou à l’imprévu, intérêts ou activités obsessionnels…

1

2

Ces signes s’accompagnent souvent d’une hyper- ou d’une hypo réactivité sensorielle. Les personnes autistes peuvent, en effet, réagir de manière intense aux stimuli sensoriels (bruit, lumière, odeur, toucher…) ou, au contraire, s’y montrer peu sensibles.

Troubles associés : problèmes de sommeil, psychiatriques (anxiété, dépression…) ; troubles du neurodéveloppement : de l’apprentissage, de l’attention (hyperactivité…)...

Comme l’autisme a de multiples manifestations, très différentes selon les personnes, la prise en charge doit être globale et pluridisciplinaire. Telle est la condition pour favoriser le bien-être, le développement, l’éducation et la socialisation de chaque individu, dans toutes ses singularités.

ENSEMBLE LUTTONS

pour une meilleure prise en charge des personnes atteintes d'un trouble du spectre autistique, contre leur stigmatisation et pour un meilleur soutien aux aidants.

FAITES UN DON 

UN ENJEU DE SANTE PUBLIQUE
Les engagements de l'état

L'autisme est inscrit depuis plus de 10 ans comme "grande cause nationale" de l'état. La Stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) pour la période 2018-2022 vise à mieux répondre aux besoins des personnes, à chaque étape de leur vie et dans différents champs tels que l'école, l'emploi, le logement, la santé, les loisirs, la culture, etc. Au total, 490 millions d'euros ont été mobilisés sur la durée de cette stratégie. Cette stratégie nationale s'inscrit dans une logique de parcours des personnes, depuis le repérage des troubles jusqu'à l'inclusion scolaire, sociale et professionnelle en intégrant les différents acteurs qui y contribuent en co-construction avec les associations et les familles. 

STRATEGIE NATIONALE POUR LAUTISME.png

Pour en savoir plus sur la stratégie nationale pour l'autisme, cliquez ICI 

ET POURTANT :
CONSTATS DE CARENCES DANS LA PRISE EN CHARGE

Même si des progrès ont été accomplis en termes de diagnostic et d'accompagnement depuis la reconnaissance, en 1995, de l'autisme comme handicap, les attentes des familles demeurent immenses au regard de la pénurie des réponses qui devraient maintenant être concrètement apportées.

Beaucoup reste également à faire en matière de sensibilisation et d'information du grand public. L'attribution du label « Grande Cause nationale » à l'autisme en 2012 avait pour but de lui donner une visibilité institutionnelle et médiatique sans précédent et pourtant la route est encore longue.

365 jours 

C'est le nombre de jours moyen d'attente avant d'obtenir un rendez vous pour un diagnostic 

PROBLEMATIQUE DU LIEU DE RESIDENCE :

En libéral, les neurologues et psychologues compétents en la matière sont souvent concentrés sur Paris et quelques grandes villes. Les familles sont donc souvent obligées de parcourir de longues distances pour faire passer un bilan d’autisme à leur enfant.

bottom of page